Archive

Vénus Khoury-Ghata : Les mots étaient des loups

  par Michel Ménaché La poésie de Vénus Khoury-Ghata, depuis ses premiers recueils, est peuplée de disparus chers, au premier rang desquels se détachent la figure de la mère, « analphabète bilingue » d’origine paysanne, et celle de Victor, le frère poète toxicomane, interné dans un hôpital psychiatrique sur ordre du père, militaire autoritaire et brutal. Dans …

Lire la suite